@!Icons.FacebookHover!@ Share on twitter Print this text Send to a friend

Nos conseils mensuels

  • Finance 01/10/2012

    Do the Draghi

    Au mois de juillet, l’Italien Mario Draghi était au cœur de toutes les attentions. Depuis le mois de novembre 2011, il préside la BCE et à ce titre, il a annoncé le 5 juillet une baisse historique du taux de la BCE jusque 0,75%. Cette baisse de taux est destinée à apporter davantage d’oxygène à l’économie européenne. Cependant, les investisseurs étaient déçus. Ils avaient espéré que la BCE achèterait à nouveau des obligations de pays en difficulté. Le climat boursier positif après le sommet européen de la fin juin a ainsi été entièrement réduit à néant. Les bourses ont fortement diminué et le taux en Espagne et en Italie a atteint de nouveaux records. Le 26 juillet, Mario Draghi déclarait toutefois que la ‘BCE ferait tout pour sauver l’euro’. Suite à ses propos, le taux en Espagne et en Italie a diminué et juillet a été un mois très fort en termes boursiers. Il est toutefois crucial que la BCE démontre rapidement quelles sont ses intentions, non au travers de mots, mais par des actes.  

    Plus d'infos
  • Finance 24/07/2012

    Eviva Espana?

    Lors de la finale de la Coupe d’Europe de football, l’Espagne affrontait l’Italie. Les Espagnols l’ont emporté haut la main. Mais pendant le sommet européen quelques jours auparavant, les deux pays faisaient partie des grands gagnants. Tout comme les bourses d’ailleurs. L’accord que l’on n’attendait pas au cours de ce sommet a permis aux marchés financiers européens de connaître leur plus beau jour. L’ Euro Stoxx 50 a progressé de près de 5%, les bourses de Milan et de Madrid ont enregistré une hausse de près de 7%.

    Plus d'infos
  • Finance 26/06/2012

    Le dernier veut-il bien éteindre la lumière ?

    La crise européenne est de retour et les Européens en sont en grande partie responsables. En effet, les investisseurs ne sont pas du tout satisfaits des résultats des élections notamment en Grèce, en France et en Italie. L'insécurité permanente et les doutes quant à l'économie ont donné lieu à des chiffres très négatifs en mai. Ainsi, l'indice mondial a baissé de 9 %, tandis que l'indice des marchés émergents devait même accepter une réduction de plus de 10 %. Sachant que l'indice japonais est revenu à son niveau de 1983 (!), il faut être vraiment très optimiste pour encore investir dans la bourse de nos jours.

    Plus d'infos
  • Finance 23/04/2012

    Vertige?

    Au premier trimestre de 2012, les bourses du monde entier ont connu leur meilleur début d’année depuis 1998. Qui aurait osé le croire il y a à peine 6 mois ? A ce moment-là, de nombreux observateurs craignaient encore la fin de l’Europe. La décision des Banques centrales de maintenir un taux zéro jusqu’en 2014 (FED) ou d’octroyer un crédit extrêmement bon marché au secteur bancaire (ECB) a eu pour conséquence un énorme revirement. En Amérique, sur les marchés en croissance (à l’exception de la Chine) et en Europe, les indices boursiers notent une forte augmentation par rapport au 1er janvier. L’Europe se caractérise toutefois par de grandes différences entre d’une part l’Allemagne (+ 18%) et la Belgique (+ 12%) et d’autre part l’Espagne (- 7%). Ces dernières semaines, il est également clairement apparu que de nombreux investisseurs commencent à avoir le vertige. Le taux de chômage très élevé en Espagne, la croissance très lente en Chine et les nombreuses économies en Europe ont entraîné des prises de bénéfices. La politique des taux faibles fait toutefois en sorte que de plus en plus d’investisseurs recherchent le rendement, ce qui peut continuer à soutenir les bourses.

    Plus d'infos

Restez informés de nos conseils via

Le site d'ERGO utilise des cookies.
Plus d'informations Je suis d'accord.